Les Déités

Publié le par Astrella


LA DEESSE

Toute femme que vous rencontrez est une Déesse. Si vous êtes une femme, regardez dans un miroir et vous La verrez. Et si vous êtes un homme, regardez à l’intérieur de votre cœur et vous La trouverez. Car Elle est en chacun de nous. Elle est le potentiel infini d’où provient toute existence. Elle est la force de vie qui donne naissance aux galaxies, aux étoiles et à nous, humains, qui sommes faits de la substance des étoiles. Elle est la base de tout être, le « champ d’énergie quantique ».

A la différence du modèle biblique de transcendance, de la divinité masculine, la Déesse réside dans le monde. Elle est le Monde, dans toutes ses myriades de formes et d’expressions. Vous ne « croyez » pas en la Déesse, vous La ressentez, vous la vivez.

La Déesse est visible à travers le rythme du corps féminin et à travers sa capacité à donner la vie. Elle est également visible à travers les capacités de l’homme à créer, aimer et nourrir.
La Lune est le visage lumineux de la Déesse, l’océan est son utérus, la Terre son corps et l’Univers son esprit infini. Elle a d’innombrables noms, visages, pouvoirs et dons. Elle a été présente à nos côtés depuis la naissance de la culture humaine, à travers les âges et le monde.


Nous enveloppant de son inconditionnel amour ou s’élevant à l’intérieur de vous comme l’inspiration de votre vie, la Déesse vous attend les bras ouverts. Quittez votre maison, marchez au milieu de la Nature et ressentez-La.

Regardez à l’intérieur de votre âme, vous êtes son temple. La Déesse réside dans votre cœur. Lorsque vous parlez avec votre cœur, vous parlez à Elle et par Elle. Vous cultivez Sa présence et votre relation avec Elle.

 
LES NOMBREUX NOMS DE LA DEESSE

Dans ma tradition, la Grande Déesse nous est révélée sous une multitude de formes. Infinis aspects que nous expérimentons à travers des Déesses telles que Diana, Brigid, Yemaya, Tara, Spiderwoman, Kuan Yin ainsi que Marie.

Tout comme nous sommes une goutte d’eau dans l’océan infini de la vie divine, les innombrables noms sont aussi les parties intégrales de l’infinie Déesse. La Grande Déesse recèle tous les aspects de l’être. C’est ainsi qu’il existe des Déesses à la fois maternelles et rebelles, chasseresses et protectrice des animaux, des Déesses de la sexualité et de la virginité, de la création et de la destruction, et beaucoup plus encore…

L’infinité des possibilités et capacités est une des grandes bénédictions de la Déesse, spécialement pour les femmes. C’est aussi ce qui peut permettre de dépasser les idées reçues et vieillottes sur ce qui est féminin et ce qui est masculin. Les anciennes Déesses jouaient toutes sortes de rôles que notre culture à confiner au domaine masculin : ILS sont les guerriers, les chasseurs, philosophes, mages et bâtisseurs de civilisations. Et c’est tellement énergisant de découvrir comme souvent la même Déesse présidera des royaumes totalement opposés –Telles l’Artémis grecque, qui protège les femmes dans l’enfantement mais qui est pourtant vierge, ou la Celte Maeve, une des Déesses Celtes guerrières les plus fières qui est aussi Déesse de la Sexualité. Ces Déesses nous enseignent que nous, femmes, nous pouvons être maternelles sans pour autant perdre notre insouciance de « Maiden » (de jeune fille) ou notre nature guerrière. Et alors la Déesse sous ses nombreuses formes nous montre également comment dépasser les dualités –au delà des limites de chacun.

LA DEESSE EST PARTOUT

Nous vivons tous l’expérience de la Déesse en nous-mêmes et dans le monde autour de nous. J’aime ce que dit Starhawk à ce sujet :

« Les gens me demandent souvent si je crois en la Déesse. Je réponds : « Croyez-vous aux rochers ?»

La Déesse est aussi réelle que l’air que je respire car Elle est l’air que je respire, l’eau que je bois, la terre qui me nourrit. Elle est tout cela et plus encore. Parce que nous avons été élevés dans une culture qui nous a enseigné que Dieu n’est pas présent dans le monde, cette réalité d’une Déesse vivante et présente peut nous sembler étrange et anormale.


LA DEESSE CREATRICE ET ACTIVE

L’influence de la pensée patriarcale dans notre culture est si profonde que même les sorcières peuvent penser que la Déesse est la contrepartie maternelle du Dieu Père, ou tout au moins un être passif et inerte, plutôt qu’actif et créatif. Je pense que le concept hindou de la Déesse peut nous aidait à nous rappeler qu’Elle est créative. Car Elle est le principe énergétique du divin qui nous entoure, qui provoque et enflamme l’énergie du Dieu. En contraste avec la vision occidentale, c’est la force masculine qui est inerte et passive. La Déesse est l’initiatrice (souvent érotique) de la créativité, sans laquelle, le Dieu ne peut fonctionner. Dans l’Hindouisme, la Déesse Maya est la source de tout ce qui existe et de toute action, créant le principe de l’Univers, le mouvement constant du champ de l’énergie sub-atomique. Maya est souvent appelée le « Voile de l’Illusion » car ce que nous voyons est Sa création au lieu de Sa force. Une force en constante création. Nous nous fixons sur la variété infinie de Sa création et ne parvenons pas à voir l’identité unifiante et la divinité derrière toutes ses formes ( de la même façon que nous sommes incapables de voir le champ d’énergie quantique).
 
Lorsque vous pratiquez les Arts, la Déesse est votre partenaire (dans cette création). Elle peut être invoquée sous ses nombreux aspects afin de vous guider, de vous inspirer et de vous assister. Et une de ses formes les plus puissantes est tout particulièrement celle de la Déesse des transformations. Parmi ces Déesses : Hécate, Cerridwen, Fata, Morgana, Maya, Tara, Tana, Diana et sa fille Aradia.

Publié dans L'Astral

Commenter cet article