Le symbolisme des couleurs : LE VERT

Publié le par Astrella


VERT

Le vert est la couleur de la nature au printemps. Cette couleur est associée à l’eau.

Elle correspond à la renaissance de la nature, à la croissance, à la jeunesse, à l’expérience. C’est à la fois l’éveil de la vie ("verte Jeunesse" et sa pérennité "il est encore vert").

C’est une couleur féminine, centripète, réflexive (différente du rouge masculine) aussi bien chez les Chinois que chez les Barbares.

Elle est donc tiède, accueillante, comme la nature printanière.

Elle génère la connaissance, donc la justice.

Cette notion de croissance et de justice expliquait au Moyen Age le chapeau des évêques, pasteurs qui guidaient vers les verts pâturages, mais aussi les chapeaux verts des médecins et apothicaires car ils utilisaient des plantes, et cette couleur est restée celle des pharmaciens dans l’Armée.

Dans la mythologie celtique, l’île des bienheureux, l’Irlande, était la Verte Erin.

En Chine, elle correspond au Tschen - ébranlement - ce qui correspond au jaillissement de la nature au printemps et aussi au bois, à l’espérance, à la force, à la longévité, donc à l’immortalité.

En Inde, les eaux primordiales vertes donnèrent la vie et Vishnu, porteur du monde, est une tortue au visage vert. La déesse de la matière philosophale qui naît de la mer de lait a le corps vert.

Pour l’islam, vert est le salut, d’où le drapeau vert car le manteau du prophète Mahomet était vert. L’homme vert ou Khidrn Khisr ou al Khidir patron des voyageurs incarne la providence divine. Il trouva la source de vie, fait trouver l’eau et protège les navigateurs. En Inde on l’appelle Khawadja Khidir et on le représente assis sur un poisson et générant les fleuves.

Au paradis musulman les saints sont vêtus de vert comme le prophète car ils sont la connaissance. Dans son traité de l’homme parfait (Insam-ul-Kâmil) Jili attribue la couleur de l’émeraude à la Terre des dévotions, un des sept limbes de la terre, habité par les Jins qui croient en Dieu.

Pour le christianisme le vert représente la régénération de l’âme, la charité, la sagesse, c’est la couleur de la Vierge et de L’Enfant Jésus et du Christ après sa crucifixion. La croix et les instruments de la passion étaient représentés en vert au Moyen Age. Les vêtements liturgiques de la messe sont verts pour certaines fêtes.

Dans l’Apocalypse, Saint Jean décrit la vision de Dieu : "ce qui siège est comme une vision de jaspe et de cornaline, un arc-en-ciel autour du trône est comme une vision d’émeraude".

Dans le cycle arthurien, le Graal est un vase d’émeraude ou de cristal vert le plus pur, car il contient le sang de Dieu. La vision de Saint Jean est vraisemblablement l’origine du Graal.

Le vert est donc manifestation de l’Amour et de la Sagesse divine dans la création, origine de la vie, donc beauté, jeunesse, vigueur, force vitale. Il s’identifie à la régénération de la nature et aussi à la régénération spirituelle avec l’espérance de l’immortalité.


J. Peyresblanques
Publié dans "Les rayonnements optiques et les couleurs : faits et effets"
Edition INRS


Publié dans Symbolisme

Commenter cet article