Observations des visiteurs de mon blog (1)

Publié le par Astrella


A propos du douzième dessin,

Merci à Nathbee, mon amie,  pour son excellent travail ! cela m'a énormément aidé dans mes recherches!
Tu as l'oeil du tigre!
Voici ce que Nathbee m'a suggèré, en ayant pris soin de reprendre les détails du mandala que j'ai canalisé en présence de l'archange URIEL:




et en voici le symbolisme:

Le cheval:

 

La symbolique du cheval est ambivalente: elle est simultanément solaire et lunaire.

(…)

Dans la chasse sauvage aussi, le père cosmique Odin (All­vater Odin) chevauche Sleipnir, né du vent, aux côtés des morts, également montés, ce qui révèle la fonction transcendante du cheval: il dépasse les limites du monde et de la conscience; il est celui qui porte les hommes dans l’autre monde, il guide les âmes, est de la sorte un psychopompe, comme l’attestent bon nombre d’offrandes trouvées dans les tombes.

Le jour et la nuit, la fertilité. Le cheval appartient, dans la mythologie, tant au monde de la lumière qu’à celui des ombres

(…)

Des coutumes relient le symbolisme du cheval à l’âme et à la vie de l’âme.

 

Le cheval demeure présent dans nos rêves

La présence de chevaux dans les rêves confirme l’hypothèse de Carl Gustav Jung, qui parlait du cheval comme d’un archétype (plus exactement comme l’archétype de la mère), comme d’un symbole tapi dans le subconscient collectif profond. Certes, le fier cavalier, montant le cheval archétypal de notre inconscient, peut paraître un anachronisme, il n’en demeure pas moins vrai que la symbolique liée au cheval, avec ses significations multiples, continue d’être bien vivante: le cheval reste par exemple symbole de liberté

(…)

Le cheval sans cavalier représente “dès la mythologie grecque, le thème de la souffrance dérivée du conflit irrésolu entre l’homme et la nature” . La séparation du cheval et du cavalier est l’image originelle de la césure; dans cette optique, les centaures de la mythologie grecque sont des êtres n’ayant pas encore subi cette césure. Cette césure fait ressentir à l’homme, depuis la lointaine aurore de la conscience, qu’il est un être fait d’incomplétude, une incomplétude qui le fait souffrir continuellement, et qui, de ce fait, fonde les croyances religieuses et pousse l’homme à créer.

 

Sources: (texte tiré de la revue Hagal, 3. Jg., 2/2000).

Bibliographie:

BAUM, Marlene: Das Pferd als Symbol: Zur kulturellen Bedeutung einer Symbiose, Frankfurt am Main, Fischer, 1991.

COOPER, J. C.: Illustriertes Lexikon der traditionnellen Symbole, Wiesbaden, Drei Lilien, 1986.

LURKER, Manfred (Hrsg.) e. a.: Wörterbuch der Symbolik, 2 erw. Aufl., Stuttgart, Kröner, 1983, pp. 525-526.

SOKOLL, D. A. R.: Den Baum reiten: Die neun Welten der ger­ma­nischen Mythologie, Wuppertal, 1999.

 

Chiffre 1:

Il s’agit d’un symbole phallique, associé à l’action, au mouvement et à l’agressivité.

Il représente la lumière et le soleil, l’origine de la vie.

Il est le commencement, l’individualité.

 

Chiffre 3 :

C’est un symbole d’ambivalence et de dualité car il peut représenter l’union et la séparation, l’équilibre ou les conflits.

  

Il représente l’amour, la création, la féminité.

 

La jambe :

C’est organe de la marche, elle permet les rapprochements, favorise les contacts, supprime les distances : elle est symbole du lien social.

 

  Ce mandala représente donc notre Terre Mère et toutes les âmes incarnées ou non qui l'habitent, avec la dualité inhérente aux êtres vivants...

Commenter cet article

la tigresse 22/04/2009 18:37

Coucou ma poulette

bravo pour toutes ses explications tu as fait un super boulot

bisous de ton amie