Tous les chemins mènent à Ste Thérèse d'Avila...

Publié le par Astrella


En regard du message de l'Archange METATRON:

LIVRE DE LA VIE, Thérèse d'Ávila

« On m'a donné l'ordre d'écrire ma manière d'oraison et les grâces dont le Seigneur m'a favorisée, en me laissant pour cela toute latitude. »
C'est par ces mots que commence le Livre de la vie, que Thérèse d'Ávila (1515-1582) appelait aussi Le Livre des Miséricordes du Seigneur.
C'est à la demande du père Ibáñez et d'autres confesseurs dominicains, qu'elle en avait entrepris une première rédaction, achevée en 1562, à Tolède. Cette année-là Thérèse fonde à Ávila le couvent de Saint-Joseph, respectant la règle du Carmel réformé.
Cette première fondation est évoquée dans la seconde rédaction du Livre de la vie, entre 1563 et 1565.
À la demande du Saint-Office, le père Domingo Báñez - après Jean d'Ávila, qui avait donné un avis favorable - examina le manuscrit et donna son approbation.
Alors que plusieurs copies avaient déjà circulé, l'impression du manuscrit original n'eut lieu qu'en 1588, à Salamanque, par les soins de Fray Luis de León, en tête des Œuvres de Thérèse d'Ávila.
Une autobiographie mystique : L'évocation biographique et l'exposé d'une doctrine spirituelle, fondée sur une exceptionnelle expérience mystique, sont les thèmes majeurs, souvent entremêlés, du Livre de la vie.[...]


 source: encyclopédie universalis


Sainte Thérèse d'Avila en extase, chapelle funéraire du cardinal Cornaro, conçue par l'Italien Bernin (1598-1680).
Église Sainte-Marie-de-la-Victoire, Rome.

Commenter cet article