L'archange METATRON

Publié le par Astrella

Bonjour cher lecteur!



En cette Saint Seraphin (choeur angélique régit par l'archange METATRON)
Quelle ne fût pas ma joie de trouver un article qui m'éclaircit sur le le symbole canalisé sur mon 22ème dessin!
Ce parchemin que METATRON tient  dans les mains est à mon sens, le livre de la vie des annales akashiques
mais il n'est autre que la TORAH!
Ce qui ne fait que confirmer que c'est bel et bien vos énérgies, Metatron, représentées sur ce dessin car vous êtes l'ange qui apprend la torah!



Comme l'explique cet article:

Metatron est présent dans le livre d’Hénoch (ou Énoch), d’après lequel il serait le plus élevé des anges, et le seul à être constamment dans la présence de Dieu, il donne la lumière divine aux autres.

Reb Chaim HaQoton : « Dans l’angélologie du judaïsme, un certain ange, nommé Metatron (parfois épelé Mitatron) joue un rôle majeur. Metatron est chargé par Dieu d’agir comme un agent dans la conservation de la Terre dans le Olam ha-Zeh (« ce monde », par rapport au Olam ha-Bah, « le monde à venir »). Le Talmud dit qu’avant la destruction du Saint Temple, Metatron était chargé de l’enseignement de la Torah à tous les enfants juifs (Avodah Zarah 3b) ».

Nachmanides écrit, dans son Commentaire sur Exode 12:12, que Metatron était l’ange qui sauva les juifs de leur servitude en Égypte. Metatron était l’être qui montra à Moïse le Pays d’Israël (voir Sifri Haazinu). D’ailleurs, selon le Midrash, Metatron était celui qui a puni les égyptiens et qui a libéré les juifs en esclavage. Rabbi Akiba – qui rencontra Metatron – résume (voir le Midrash Osiyos d’Rabbi Akiba) le rôle de l’ange en tant qu’ « Officier de la Torah ». Le rôle de cet ange est si important que certains le confondent avec Dieu Lui-même.

Le Midrash Rabbah, Nombres XII, 12 : « Lorsque le Saint, béni soit-Il, dit à Israël de construire le Tabernacle, Il intima aux anges recteurs de construire aussi le Tabernacle, et lorsque celui d’en bas fut érigé, l’autre fut érigé en haut. Ce dernier était le Tabernacle de l’adolescent dont le nom est Metatron, et en son sein il offre les âmes des justes. La raison pour laquelle il est écrit « ETH LE TABERNACLE » est qu’un autre tabernacle était érigé en même temps ».

La signification du mot « Metatron » est peu claire. Les dictionnaires modernes définissent le préfixe latin « meta » par « au-delà, par dessus » et le suffixe « tron » par « instrument », ainsi, on pourrait traduire Metatron par « Instrument Exceptionnel ».

Rashi (commentaire de Genèss Rabbah, §5) écrit que « Metatron » peut signifier « meneur ». Rabbi Ben Yechiel de Rome (Xe siècle) et Eleazar ben Judah de Worms (1165 – 1230) suggèrent que « Metator » est un « gardien ». Rabbi Zundel ben Joseph (1867) étend cette définition en expliquant que « Metatar », dans la langue romaine, était un éclaireur envoyé au devant des légions. Nachmanides écrit, enfin, que le mot « Metatar » (commentaires du Ramban sur Exode 12:12) signifie « messager » ou « agent » dans la langue grecque. Rabbi Bachaya (dans son commentaire sur Exode 24:1) nous dit que le terme est lié au mot « Matron » ou « mère » qui est une maîtresse pour la maison de son mari tout comme Metatron dirige ou gère la maison de Dieu.

Adolph Jellinek (Beiträge zur Geschichte der Kabbala, Leipzig c.l. Fritzsche 1852, page 4) suggère que Metatron pourrait dériver de « gardien », מטדא, ou du verbe « garder, protéger », מטדn.

Charles Mopsik pense que le mot « Metatron » peut être lié à la phrase de Genèse 5, 24 : « Énoch marchait… ». La version grecque du mot hébreu « prendre », est μετετεθη. רון, RON, est un ajout à מטטרון metatron et à d’autres noms angéliques du judaïsme. Ainsi, Mopsik croit que la racine מטט est une translittération du grec μετετεθη.

Dans le Talmud, nous trouvons une section dans laquelle on nous dit qu’Elisha ben Abouyah, aussi appelé « A’her » (« l’autre », terme qui désigne un apostat), pénétra dans le Pardès où il vit Metatron assis (un acte uniquement permis à Dieu dans les royaumes célestes). Elishah vit Metatron comme une divinité puisqu’il lui était permis de s’asseoir dans la demeure divine et il dit « Il y a en vérité deux puissances dans les cieux ! » Les rabbis expliquent que Metatron pouvait s’asseoir à cause de sa fonction en tant que Scribe Divin, fonction dans laquelle il couchait les faits d’Israël (Talmud de Babylone, traité Hagiga 15a).

« Le Talmud dit qu’il fut prouvé à Elishah que Metatron ne pouvait pas être une seconde divinité puisque Metatron recevait 60 coups de bâtons afin de démontrer que Metatron n’était pas Dieu, mais un ange et qu’il pouvait être puni ».

Le Talmud de Babylone mentionne encore Metatron en deux autres endroits : Sanhedrin 38b et Avodah Zaran 3b. Dans le traité Yevamoth 16b, on décrit le transfert du rôle de « prince du monde » de Michaël à Metatron.


http://elishean.unblog.fr/


Bonne st Séraphin à tous!
Que l'archange Metatron vous apporte la lumière de la connaissance universelle!
A.

Commenter cet article