Mon pseudonyme : ELOA(h)

Publié le par Eloah Médium ©

 

 

Voici un résumé de mes recherches sur internet sur des sites français (et anglophones que j'ai traduit pour vous) au sujet de mon pseudonyme...

Il y a des synchronicités personnelles assez troublantes:

Eloa, ou "La sœur des anges" 1824, est un poème tripartite, philosophique et épique d'Alfred de Vigny.

Eloa est un ange innocent qui tombe amoureuse d'un étranger à l'encontre de Dieu. Il est précisé que l'étranger est Lucifer, le "porteur de lumière". Il tombe amoureux de cette fille, mais ses propres idées tordues de l'amour lui empêchèrent de retourner l'affection à la jeune fille d'une manière appropriée.
Par sa grâce intérieure elle entreprend de relever l'archange déchu, mais elle échoue et il l'entraîne vers l'enfer avec lui. Quand elle tomba amoureuse de lui, elle ne sait pas qui il est, jusqu'à ce qu'il dise son nom.



Selon une certaine croyance chrétienne médiévale, Eloa a été créé d’une larme que Jésus a répandu dans le jardin de Gethsémani avant son arrestation.

Elle est l'ange de la douleur (pour Jésus qui a été trahi par un ami proche) et de compassion.

Eloa est invoquée par ceux qui ont besoin de prendre un nouveau départ dans la vie.

Eloa(h) est un ange qui est née d’une larme que Jésus a répandue.
Sur le tombeau de Lazare, par pitié pour le chagrin de Marie et Marthe, Jesus versa une larme divine.
De cette larme d’amour de Jésus est né cet ange.

Eloa(h) est la fille céleste de l’amour pur.
 

Eloa est l'ange de la peine et de la compassion.

Elle est l'archétype céleste de ces femmes mortelles qui donnent leur vie à la souffrance des hommes, dans l'espoir de l'élever et qui ont besoin d'eux.
Un jour, elle rencontre un ange d'une beauté et d'éloquence séduisante.
Ignorant tout de son identité, jeune fille naïve a été séduit par ses larmes et son charme fatal.
Sa pitié transformée en amour.

Elle échoue à devenir une femme humaine qui ne peuvent accepter ses limites et ses forces.
Eloa s'aveugle de son propre mal et est gonflé par son propre désir de sauver, et, au moment même, inconsciemment, se rebelle contre un Dieu qui permet le mal.
Elle devient par conséquent vulnérable

 

 Extrait d'ELOA, "LA SOEUR DES ANGES", A. DE VIGNY:


"Eloa est la peinture de l'amour dans sa nuance la plus délicate, la pitié. D'une larme versée par
le Christ au tombeau de Lazare et recueillie par des séraphins, est née parmi les anges une créa- ture d'une ineffable beauté : Dieu l'a nommée Eloa

Elle apprend un jour qu'un de ses frères célestes, le plus beau de tous, gémit dans les ténèbres pour avoir jadis encouru la malédiction divine; mais, loin de frémir d'horreur à cette révélation, la vierge sent éclore en son cœur un émoi plein de douceur et de mélancolie : c'est la pitié et c'est L'amour. 

Dès lors, plus de paix pour elle. 

Les cantiques sacrés troublaient sa rêverie, Car rien n'y répondait à son âme attendrie. 

Et toujours dans la nuit un rêve lui montrait Un ange malheureux qui de loin l'implorait. 

Obsédée par cette vision suppliante, elle ouvre, un soir, ses ailes d'or et descend jusqu'aux lieux où le Réprouvé subit son exil éternel. 

L'ange maudit n'a rien perdu de sa beauté, la flamme de ses yeux ne trahit pas la laideur de son âme, et c'est d'une voix douce qu'il interpelle Eloa rougissante : 

Je suis un exilé que tu cherchais peut-être. "

 
 Vous pouvez retrouver le Sublime poème de  
 l'auteur dans son intégralité ici: 
 http://www.citadelle-fr.com/eloa.htm

 

Publié dans Journal de Bord

Commenter cet article